Cure-thermale.net - portail d'information et d'orientation sur les cures thermales, les soins et les hébergements

Cure Gynécologie

La stérilité féminine :

A l’heure de la forte médicalisation de l'aide à la procréation, la cure thermale en gynécologie offre une alternative naturelle et efficace à l’infertilité.

La cure thermale est également bénéfique en attente de la fécondation in vitro.

La prise en charge est faite dans le cadre d’une cure de 3 semaines remboursée par la Sécurité Sociale.

L’eau thermale, 10 fois plus salée que l’eau de mer et riche en oligo-éléments, a des vertus stimulantes, anti-inflammatoires, décongestionnantes et reminéralisantes. La cure, c’est avant tout une écoute, un échange entre patiente et corps médical, mais aussi un accompagnement personnalisé.

Moyens thérapeutiques :

 

  • Irrigation vaginale pendant le bain
    bain avec irrigation vaginale à faible pression auto administrée à l’aide d’une canule reliée à un bock d’eau thermale diluée et d'eau mère, situé au dessus de la baignoire.
    Effets : antalgique et décongestionnant
  • Compresse d’eau mère
    application localisée d’eau mère tiède sur un segment corporel. La compresse doit ses propriétés à la nature de l’eau et à la température à laquelle on l’applique.
    Effets : antalgique et décongestionnant
  • Douche au jet
    douche d’eau thermale à pression modulable, pratiquée manuellement par un agent de soins thermaux.
    Effets : stimulant, tonifiant et décontracturant
  • Piscine de mobilisation
    programme de mobilisation générale en groupe. Séance donnée par un kinésithérapeute diplômé d’état dans une piscine thermale chauffée à 33°c / 34°c.
    Effets : renforcement musculaire et assouplissement, apprentissage postural, augmentation des amplitudes de mouvements et diminution de la douleur grâce à la portance, à la nature de l’eau salée et à ses propriétés sédatives.

 

La douleur :

Les origines des douleurs sont dues à  :

  • Des infections vulvo-vaginales à répétition, qui bien que traitées, peuvent avoir tendance à la récidive ou à laisser une inflammation qui fait souffrir
  • Des varices pelviennes
  • Des adhérences que laisse parfois la chirurgie abdominale (brides cicatricielles qui se créent entre les viscères et qui gênent leur libre jeu à l’intérieur du péritoine)
  • Des douleurs de règles, que l’on appelle dysménorrhée
  • L’endométriose, qui est due à la présence de petits îlots endométriaux en dehors de l’utérus. A chaque cycle, cette muqueuse saigne, augmente ainsi petit à petit le volume de ces îlots qui ne peuvent se vider, puisqu’ils sont forcément loin des orifices naturels, et provoque des douleurs abdominales pelviennes
  • Des douleurs qui existent parfois lors des rapports sexuels, d’origine psychogène ou infectieuse (dyspareunie)
  • Des syndromes prémenstruels
  • L'atrophie de la muqueuse avec les douleurs générées par leur sécheresse
  • Des séquelles locales d’épisiotomie
  • Des problèmes psychologiques découlant de ces pathologies

Cliniquement, la cure thermale apporte une diminution des douleurs.


Liste des stations thermales :

Cure Affections des muqueuses bucco-linguales
Cure Affections psychosomatiques
Cure Maladies de l'appareil urinaire et métaboliques
Cure Dermatologie
Cure Gynécologie
Cure Maladies de l'appareil digestif et métaboliques
Cure Maladies cardio-artérielles
Cure Neurologie
Cure Phlébologie
Cure Rhumatologie et traumatismes ostéo-articulaires
Cure Troubles du développement de l'enfant
Cure Voies respiratoires (ORL)